Covid-19 : moins d’hospitalisations grâce au télésuivi

En matière d’hospitalisation de patients avec une suspicion de Covid-19, tout serait une question de suivi, et même de télésuivi. C’est en tout cas ce qu’affirment le Dr Ebru Dirigkil et ses collègues du Centre médical universitaire de Leyde (LUMC, Pays-Bas) dans une research letter publiée par l’European Respiratory Journal (ERJ).
En clair : l’équipe de recherche néerlandaise a noté qu’il y avait moins d’hospitalisations chez les patients télésuivis à domicile avec une suspicion de Covid que chez les autres, comprenez les personnes non suivies.

Au moment où le coronavirus exerce une forte pression sur les établissements de santé en raison de l’hospitalisation de 10 % à 15 % des malades infectés par le Sars-CoV-2, cette information n’est pas passée inaperçue. Elle est même à l’origine du projet COVID-box initié par le service d’accueil des urgences du LUMC. Il s’agissait de renvoyer chez elles les personnes qui se présentent avec une suspicion de Covid-19, tout en les équipant d’appareils de mesure, tels que tensiomètre, saturomètre et thermomètre, avec les instructions d’utilisation. Autant d’outils de surveillance qui permettaient aux professionnels de santé d’être informés de toute dégradation de l’état du patient concerné et donc d’anticiper l’organisation d’une hospitalisation.
La surveillance se voulait stricte puisque les paramètres vitaux étaient mesurés trois fois par jour et plusieurs téléconsultations étaient organisées soit avec une infirmière ou avec un interne, supervisés par un médecin spécialiste.
Le suivi à domicile prenait fin lorsque le patient avait totalement récupéré ou était hospitalisé.

En ce qui concerne les résultats de cette étude qui portait sur 55 patients télésuivis à domicile et 110 autres renvoyés chez eux sans télésuivi : après près d’un mois de suivi, 9 % des patients télésuivis ont nécessité une hospitalisation, contre 27 % dans le groupe contrôle, soit une réduction statistiquement significative du risque d’hospitalisation de 73 %.


Consulter les autres articles

Comment mieux exploiter les données de santé ?

C’est le lot de toutes les crises, sanitaires ou non. Elles amènent bien souvent dans leur sillon des prises de conscience collective. La crise du coronavirus qui sévit actuellement à travers le monde, ne constitue pas une exception.

Parmi les prises de conscience : la nécessité de disposer de données fiables et à jour pour gérer un système de ... Lire la suite

Les applications en quête de données de santé

Qui dit recours à une application de santé, dit risque de voir échapper ses données de santé. En effet, neuf applications de santé sur dix collecteraient les données personnelles dites sensibles enregistrées par leurs utilisateurs.
En réalité, c’est le taux de 88 % d’applications qui est avancé par une récente étude mondiale publiée dans le Brit... Lire la suite


Associations de Patients : Partagez l'innovation en santé
Associations de Patients : Partagez l'innovation en santé
Innov’Asso est un dispositif crée par Roche en 2012 autour de l’innovation en santé qui accompagne les associations de patients en permettant le partage d’expériences entre pairs via des journées de rencontres et le site innovasso.fr
X