Que pensent les Français de la recherche en santé ?

Pour mieux cerner la façon dont ils la perçoivent, Roche a lancé en avril 2017 avec CSA Research un observatoire sur Les Français et la recherche en santé. Plus de 1000 personnes ont été interrogées dans le cadre de cette enquête, menée fin février-début mars.

Une vision optimiste de la recherche en santé...

Les résultats révèlent que la recherche en santé est perçue de manière extrêmement positive par les Français. De façon générale, ils en ont une vision très optimiste. C’est d’ailleurs à leurs yeux LE domaine emblématique de la recherche. 73% d’entre eux associent la recherche à la médecine (biologie, épidémiologie, sciences du vivant).

78% des sondés estiment que la recherche en santé est synonyme de progrès médicaux. Selon 61% d’entre eux, elle représente également pour la France un levier d’attractivité et de prestige ainsi que d’importantes retombées économiques.

Mais le domaine de la recherche est perçu comme difficile d’accès pour 60% des interrogés qui évoquent des études longues et peu de débouchés ainsi que des parcours certes attractifs mais précaires.

Quand ils pensent à la recherche en santé, 75% des personnes interrogées évoquent l’espoir. Ensuite, viennent l’admiration (41%) et la curiosité (35%).

…mais une relative méconnaissance des enjeux

Il ressort de cette étude que si les Français connaissent bien les mots de la recherche (immunothérapie, thérapie ciblée, séquençage de l’ADN…), ils ont en revanche plus de difficultés pour en cerner les enjeux et les spécificités.

Seule la recherche clinique est vraiment familière à leurs yeux (60%). La recherche « fondamentale » et plus encore, la recherche dite « translationnelle », sont peu connues. A noter toute de même que plus d’un quart des Français ne connaît pas un seul de ces domaines de recherche.

70% des Français sait que la recherche est un domaine dans lequel la France est en pointe et un sur deux sait que les laboratoires sont les premiers financeurs de la recherche en santé.

En revanche, la répartition des rôles entre les acteurs privés et publics, ainsi que les sommes investis par les labo en recherche et développement restent des aspects très mal connus.

Un réel besoin d’information

Parmi les sujets qui soulèvent le plus fort intérêt viennent, par ordre d’importance : la santé en 2050, le cycle de vie d’un médicament, les essais cliniques, le financement de la recherche puis les relations des laboratoires avec leurs parties prenantes.

La recherche en santé intéresse près de 8 Français sur 10. Et ce d’autant plus que près des ¾ disent ne pas avoir « l’information dont ils ont besoin » sur le rôle des acteurs privés dans la recherche en santé. Leurs connaissances sont également assez floues sur les thèmes du financement de la recherche en santé, des technologies et des données dans la recherche en santé et enfin sur le fonctionnement des données cliniques.

Précisément, comme le révèle la seconde vague de l’enquête (menée en mai dernier), pour trouver de l’information, ils se rendent essentiellement sur les sites internet d’institutions de recherche publique. En revanche, ils ont encore peu le réflexe d’aller sur les sites internet d’entreprises privées (labos pharmaceutiques et sociétés de biotechnologies), alors que paradoxalement ils sont 79% à penser qu’ils jouent un rôle indispensable en matière de recherche.

A noter, 59% estiment que les grandes entreprises d’Internet n’ont pas leur place dans le secteur de la recherche en santé. 57% ont d’ailleurs une mauvaise image de ces grandes entreprises d’internet.

La recherche : une priorité nationale pour les Français

Toujours selon les résultats de cette 2nde vague, 90% d’entre eux pensent qu’il faut la financer de manière pérenne. Pourtant 80% déplorent qu’elle ne soit pas suffisamment mise en avant par les responsables politiques. Très clairement, s’ils n’oublient pas l’ensemble des maladies chroniques, la priorité qu’ils aimeraient que se fixe la recherche en santé en France pour les 10 ans à venir est la lutte contre le cancer (pour 53% d’entre eux).

Public et privé dans la recherche en santé

Pour la majorité des répondants (56%), la recherche en santé, ce sont avant tout des laboratoires universitaires et des organismes publics. Ils sont d’ailleurs 71% à penser que c’est le secteur public qui devrait financer la recherche en santé. Les Français ne sont que 56% à savoir que les acteurs publics et privés de la recherche en santé travaillent fréquemment main dans la main. L’ensemble de ces enseignements sont une véritable mine d’or pour déployer des actions d’informations et optimiser toujours plus la communication à destination des publics !

En savoir plus

Retrouvez les infographies de l’observatoire sur le site de Roche France.

Avez-vous trouvé ce dossier utile ?

Oui

Non


Pour favoriser le partage de savoir et d'expérience
Pour favoriser le partage de savoir et d'expérience
Innov'Asso est un dispositif d'accompagnement des associations de patients créé par Roche en 2012. Il vous permet le partage d'expériences entre pairs via un site internet et une rencontre annuelle sous le signe de l'innovation.

Créez votre boite à outils Innov'Asso

Vous êtes un représentant d'association de patients ? Cet espace vous est réservé.

Il donne accès à une boite à outils personnalisée pour vous accompagner dans vos missions et vos projets associatifs. Il vous permet également de suivre les actualités et les événements Innov'Asso. Rejoignez les 70 associations déjà inscrites.

Accédez à votre espace

Mot de passe oublié

5e Journée Innov’Asso

Quand ? Mardi 29 novembre 2016

Où ? À la Maison de la Mutualité à Paris

Quoi ? Une journée de réflexion et d’échange autour de solutions innovantes au service du parcours de santé

Je m'inscris !

*Champs obligatoires

Choisissez l'atelier auquel vous souhaitez participer :

Développer des solutions innovantes pour identifier et/ou répondre aux points de ruptures du parcours de santé des patients ?

Découvrir et apprendre les bonnes pratiques de conception pour des applications santé qui fonctionnent vraiment !

Comprendre les risques et les opportunités du big data pour une association de patients.

X