Quelles sont les innovations qui ont marqué l’ASCO 2019 ?

Des milliers d’oncologues sont venus du monde entier pour participer au congrès de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO). Une fois de plus, cette 55ème édition a été riche en innovations thérapeutiques.

Tous les ans, début juin, Chicago est le théâtre des nouvelles avancées cliniques en matière de lutte contre le cancer. Près de 35.000 professionnels ont participé à ces cinq jours de conférences et sont venus présenter les résultats d’essais cliniques. Sachant que le cancer est à l’origine de près de 9 millions de décès dans le monde, les innovations thérapeutiques présentées à l’occasion de ce congrès mondial attirent tous les regards.

 

L’immunothérapie toujours à l’honneur

 

Cette approche révolutionnaire fait parler d’elle depuis quelques années déjà. Elle consiste à réveiller le système immunitaire « endormi » par la tumeur, pour mieux la combattre.

L’immunothérapie donne des résultats durables chez un quart des patients traités. Cancer de la vessie, de la peau, du rein, du sein, ORL… cette méthode a révélé son efficacité pour plusieurs pathologies. Elle présente un avantage majeur : les effets secondaires sont considérablement réduits par rapport à la chimiothérapie, voire parfois absents. Alors qu’elle était réservée à des patients en impasse thérapeutique, l’immunothérapie est désormais administrée à des personnes dont on vient de dresser le diagnostic. Pour la première fois, à l’occasion de cette édition, les résultats de cette méthode pour traiter des cancers gynécologiques ont été présentés.

 

Les nanoparticules boostent l’effet des radiothérapies

 

Cette année plusieurs résultats d’essais cliniques ont été analysés, notamment ceux qui combinent plusieurs traitements. A noter, la radiothérapie aux nanoparticules a fait parler d’elle. Il s’agit d’administrer des rayons ionisants. Des particules, invisibles à l’œil nu, sont injectées dans la tumeur. Une fois exposées à la radiothérapie, elles permettent de décupler la puissance des rayons et d’augmenter ainsi la destruction tumorale. Expérimentée à l’Institut Curie, cette technique présente un fort potentiel.

 

Les CAR T-cells présentées comme l’innovation de l’année

 

Ces “Chimeric Antigenic Receptor” sont des “médicaments sur mesure”, fabriqués à partir de nos propres cellules. Un mélange de thérapie cellulaire et de thérapie génique en quelque sorte. Il s’agit de prélever des cellules du système immunitaire du patient, les fameux “lymphocytes T”, puis de les modifier génétiquement pour leur apprendre à détruire les cellules tumorales sanguines. Ces “cellules tueuses” sont ensuite réinjectées. Cette approche pourrait transformer la prise en charge de cancers comme les leucémies, les lymphomes et les myélomes, mais son efficacité sur la durée reste à confirmer. Sans compter que le processus de fabrication de ces cellules transformées prend à l’heure actuelle deux ou trois mois.

 

L’intelligence artificielle poursuit ses avancées

 

Plus que jamais, l’intelligence artificielle est au service des patients, mais aussi des médecins. Elle permet par exemple de savoir comment traiter les personnes atteintes d’un cancer quand elles ont plus de 75 ans. Une équipe de l’hôpital Henri Mondor de Créteil a créé un outil à partir du vécu de 2000 patients traités pour tous types de cancers. Tous ont plus de 70 Ans. Etienne Audureau, épidémiologiste à l’origine de cette étude, précise qu’il s’agit d’analyser l’âge du patient, ses éventuels déficits nutritionnels ou cognitifs… En fonction des réponses obtenus, un algorithme de machine learning prédit la probabilité de survie du patient. Le fait d’être en mesure de déterminer les chances de traitements pour ces personnes âgées favorise la prise de décision.

Toutes ces révolutions thérapeutiques ne cessent de se perfectionner pour venir à bout de ce fléau qu’est le cancer

 

De nouvelles perspectives de prise en charge des cancers pédiatriques.

 

Parce que les enfants ne sont pas de « petits adultes », Roche a lancé des essais cliniques adaptés à la maturité physiologique du patient, avec le programme global iPODD ( Innovative Pediatric Oncology Drug Development ). L’objectif est de faire progresser le développement des médicaments pour les enfants. En France, Roche mène 212 essais cliniques en cancérologie dont 10 pédiatriques impliquant 422 patients.

 

Avez-vous trouvé ce dossier utile ?

Oui

Non


Pour favoriser le partage de savoir et d'expérience
Pour favoriser le partage de savoir et d'expérience
Innov'Asso est un dispositif d'accompagnement des associations de patients créé par Roche en 2012. Il vous permet le partage d'expériences entre pairs via un site internet et une rencontre annuelle sous le signe de l'innovation.

Créez votre boite à outils Innov'Asso

Vous êtes un représentant d'association de patients ? Cet espace vous est réservé.

Il donne accès à une boite à outils personnalisée pour vous accompagner dans vos missions et vos projets associatifs. Il vous permet également de suivre les actualités et les événements Innov'Asso. Rejoignez les 150 acteurs associatifs déjà inscrits !

Accédez à votre espace

Mot de passe oublié

5e Journée Innov’Asso

Quand ? Mardi 29 novembre 2016

Où ? À la Maison de la Mutualité à Paris

Quoi ? Une journée de réflexion et d’échange autour de solutions innovantes au service du parcours de santé

Je m'inscris !

*Champs obligatoires

Choisissez l'atelier auquel vous souhaitez participer :

Développer des solutions innovantes pour identifier et/ou répondre aux points de ruptures du parcours de santé des patients ?

Découvrir et apprendre les bonnes pratiques de conception pour des applications santé qui fonctionnent vraiment !

Comprendre les risques et les opportunités du big data pour une association de patients.

X