Les associations au cœur de l’innovation en santé

Innov'Asso célèbre 10 ans d’engagement avec les associations autour de l'innovation en santé et l’expérience patient !

Santé : les promesses des candidats à la présidentielle

À moins de trois semaines d’un premier tour des élections présidentielles que les spécialistes annoncent plus indécis que jamais, l’heure est aux promesses et aux engagements. Logement, transports, emploi, éducation, immigration…

Télécharger
Illustration bulletins de vote

À chacun des candidat(e)s, sa stratégie d’actions et ses mesures phares s’il se voyait remettre les clés du pouvoir. Et pour les candidat(e)s qui auraient « oublié » de se positionner sur une thématique, les acteurs du secteur tentent par tous les moyens de se rappeler à eux et de replacer leurs préoccupations du moment au cœur du débat présidentiel. C’est notamment le cas avec la santé qui nourrit plusieurs initiatives portées par des associations, des cercles de pensée et autres formations professionnelles avec pour seul objectif : inciter les « présidentiables » à clarifier leur vision du système sanitaire de demain et à s’engager sur des propositions concrètes pour améliorer le parcours de soin…

Covid-19 oblige, la santé est sans doute le secteur qui a fait l’objet du plus grand nombre d’initiatives en tous genres ces deux dernières années. Elle est aujourd’hui porteuse de centaines voire de milliers de projets à travers le territoire. Menées par des associations, des professionnels du soin, des experts institutionnels, des chercheurs ou des industriels, ces actions poursuivent toutes la même ambition : optimiser la réponse thérapeutique et le parcours de soin des usagers, quelle que soit la pathologie, avec en toile de fond un recours renforcé au numérique et aux nouvelles technologiques pour améliorer les pratiques et favoriser le partage des connaissances.

La santé au cœur de l’actualité, des préoccupations citoyennes et du débat électoral ? C’est du moins ce que souhaiterait une majorité des Français à en croire un récent baromètre réalisé fin 2021 par Odoxa pour Onepoint et portant sur la perception des Français à l’égard du système hospitalier et sur sa place dans le débat présidentiel(1) : la santé et l’hôpital constituent ainsi un défi prioritaire pour 9 Français sur 10 et 80 % des électeurs déclarent en faire un élément clé du vote à la présidentielle ! Mais entre leur souhait et la réalité, la différence est notable. Du moins c’est ce que ressentent 8 Français sur 10 qui, toujours selon le sondage Odoxa, estiment que le sujet de la santé et de l’accès aux soins n’est pour l’instant pas suffisamment bien traité par les candidats en campagne.
Pour remédier à cela, les collectifs s’organisent et entendent bien profiter de l’actualité présidentielle et de son formidable écho pour braquer les projecteurs sur le volet sanitaire. L’occasion, dans une logique de plaidoyer, de mieux envisager la future action gouvernementale post-scrutin en matière de prise en soin des Français.

Un site pour comparer les programmes

Le 1er mars dernier, ils étaient (presque) tous là. Eux, ce sont les candidat(e)s à l’élection présidentielle 2022 invités, par l’Institut Montaigne, la Mutualité Française, la Fondation Jean Jaurès, la Fondation pour l’innovation politique et Terra Nova à participer à un Grand Oral afin de présenter en une matinée leur programme en matière de santé et de protection sociale. L’occasion de recueillir publiquement leurs positions sur les récentes propositions formulées par l’Institut Montaigne dans un document baptisé « Santé 2022 : tout un programme(3)».
Sur la base de son expertise, de ses travaux passés et de plus de 400 auditions d’acteurs publics et privés, l’Institut Montaigne a ainsi envisagé quatre priorités pour le prochain quinquennat, autour du rôle des patients dans le système de soins, de l’innovation technologique et thérapeutique, de la gouvernance de la filière santé et des politiques de prévention. Des politiques d’actions à mener prioritairement en santé mentale et pour le bien-vieillir selon le think tank indépendant. Pour permettre à chacun d’aller plus loin, une plateforme en ligne a été développée dédiée à la présidentielle 2022.  Elle permet à chacun d’analyser les programmes des principaux candidats en matière de santé, de comparer les propositions, d’envisager les coûts respectifs etc.

Le numérique en santé au centre des attentes

Grand oral pour les uns, débat public pour les autres. Les autres, ce sont notamment les 55 organisations représentant les secteurs hospitalier, libéral, médicosocial, des syndicats, des ordres, des associations de patients ou d'élus qui ont adressé une lettre ouverte aux candidats pour les inviter à un débat public le 17 mars – soit deux ans après le début de la crise sanitaire en France – consacré à l’avenir du système de santé. Chez les signataires du courrier (Fédération hospitalière de France, Sciences Po Lille, Association des maires de France, France Assos Santé, Fédération de l'hospitalisation privée, Unicancer, des syndicats d'hospitaliers et de libéraux, le Synerpa) publié dans le Journal du dimanche(3), force est de constater que la frustration est aussi de mise face à ce qu’ils considèrent comme un désintérêt flagrant du sujet sanitaire par les candidats. Rendez-vous leur était donc officiellement donné le 17 mars pour échanger sur l'accessibilité aux soins, les conditions de travail des soignants comme condition sine qua non de la qualité des soins, le grand âge, la prévention et le financement.

Trois semaines plus tôt, ce ne sont pas les présidentiables mais leurs porte-parole (du moins ceux d’Anne Hidalgo, Yannick Jadot, Valérie Pécresse et Emmanuel Macron) qui, à l’invitation de la Fondation Roche, sont montés sur scène pour préciser le programme de leur « tête d’affiche » en matière de numérique en santé. Face à eux, des citoyens, des acteurs du numérique, comme le Health Data Hub et Doctolib, mais aussi des associations de santé telles que France Assos Santé n’ont pas hésité à interpeller lesdits représentants des candidats sur la problématique territoriale de la fracture numérique. Il faut dire que selon la Fondation Roche, un Français sur deux se déclare éloigné du numérique en santé(4). Au cours des échanges portant sur la transition numérique dans le domaine de la santé, une attention particulière fut portée à la numérisation des données de santé, leur gestion et leur partage sécurisé. Sans oublier leur stockage centralisé sur les plateformes personnelles Mon espace santé (MES) développées dans le cadre du programme du Ségur du numérique et riches des données de santé de tous les usagers. Des problématiques autres que la sécurité ont récemment été signalées par des associations représentant des personnes transgenres. Ces dernières craignent un stockage et une gestion qui pourraient entrainer « discrimination » et « stigmatisation » par certains professionnels de santé qui auront accès à ces données...

Liberté, égalité, fraternité... En santé aussi !

Le virage du numérique en santé et les épineuses questions qu’il soulève constituent un défi transversal pour le(la) futur(e) locataire de l’Élysée, à la fois enjeu de santé publique et de sécurité numérique. Pour France Asso santé - Union nationale des associations agréées du système de santé qui regroupe à ce jour 84 associations au niveau national – l’engagement se situe à l’échelle du système de santé. Via son programme pour le système sanitaire de demain baptisé « Tous unis pour notre santé », elle entend « donner la parole aux usagers au sein du brouhaha politique et scientifique ».
Pour l’organisation nationale, la mission qui reviendra au(à la) futur(e) président(e) de la République et son équipe sera de repenser le système de santé pour passer d’une approche curative à une démarche préventive et d’éducation à la santé. Comment ? France assos santé a sa petite idée, ou plutôt ses idées formalisées en vingt propositions concrètes(5) articulées autour de la devise républicaine : liberté en santé (ex. développer les bonnes pratiques des professionnels de santé en recueillant l’avis des patients sur la qualité et la continuité des soins) ; égalité en santé (ex. régime unique de sécurité sociale qui prendrait en charge à 100 % toutes les dépenses de santé, sans diminution du panier de soins et avec suppression des dépassements d’honoraires) ; fraternité en santé (ex. instauration d’un « référent parcours » pour accompagner les personnes dont les parcours de vie et de santé sont particulièrement complexes).

Les associations, elles aussi, ont un programme...

Collective, la sollicitation des candidat(e)s peut également se faire à titre individuel, du moins à l’échelle d’une association. C’est le cas, par exemple, avec la Fédération Française des Diabétiques (FFD), association agréée par le ministère des Solidarités et de la Santé, qui s’est lancée dans la campagne en formulant six propositions pour un plan diabète sous la bannière : « Diabète 2027 : penser la médecine de demain ». Six engagements repris dans la Charte « Un Plan Diabète 2022 – 2027 : Un quinquennat pour agir ! ».

Alors que l’épidémie de diabète est en progression en France, l’initiative sonne comme un signal d’alarme. L’heure est donc au changement, à la prise de décisions fortes, à l’exploration de nouvelles pratiques pour « une médecine innovante, globale et humaniste qui répondrait aux attentes des diabétiques en particulier mais aussi de tous les patients atteints de maladies chroniques en général » selon la FFD. Adhérer à « son programme » équivaut pour l’association à s’engager à considérer les patients et usagers comme de véritables parties prenantes de la Démocratie en santé. Mais aussi à faire de la prévention la clé de voûte du système de santé et à considérer les programmes d’accompagnement hygiéno-diététique, d’activité physique adaptée, ainsi que psychologique comme des thérapies à part entière. Il s’agit aussi de faciliter l’accès au numérique en santé ; impliquer les patients dans la recherche et l’évaluation des innovations thérapeutiques ; lever les discriminations sociales en considérant les personnes malades comme des citoyens à part entière.

En 2022, la démocratie sanitaire fête ses 20 ans. Il est temps de tenir les promesses pour tenir les engagements !

(1) La santé des Français et l’hôpital au cœur de la campagne présidentielle
(2) 55 organisations réclament un grand débat sur la santé à l'occasion de la campagne présidentielle
(3) Santé 2022 : tout un programme, note pdf
(4) Observatoire de l’accès au numérique en santé
(5) France assos santé #tousunispournotresanté

M-FR-00006427 V1.0 - Etabli en mars 2022

Télécharger
Avez-vous trouvé ce focus utile ?

Pour nous aider à être au plus près de vos attentes, votre avis est important!

X