La téléconsultation par téléphone prolongée jusqu’au 1er juin

La prolongation du 16 février au 1er juin de l’état d’urgence sanitaire, en lien avec la propagation de l’épidémie de la Covid-19, n’est pas sans conséquences sur la prise en soin des Français.
Pour preuve, suite à un décret publié le 12 mars au Journal officiel, la téléconsultation par téléphone est, elle aussi, prolongée jusqu’au 1er juin prochain. Du moins pour ce qui concerne les patients n’ayant pas accès à une connexion Internet à haut débit ou très haut débit ou ne disposant pas d’un terminal permettant la vidéotransmission.

Cette décision touche toute une série de mesures dérogatoires mises en œuvre depuis le début de la crise sanitaire en 2020.
Quant à la consultation par téléphone, elle s’adresse en premier lieu aux patients symptomatiques ou atteints de la Covid-19. Il est permis au professionnel de santé de ne pas tenir compte du respect du parcours de soins coordonné, comme il n’est plus obligatoire de connaître préalablement le patient pour la facturation des actes de téléconsultation.

Cette souplesse auprès des professionnels de santé devrait favoriser le déploiement de la téléconsultation au niveau national. Jusqu’au 1er juin le remboursement dérogatoire de certaines téléconsultations réalisées par téléphone est aussi maintenu. En termes de profils pathologiques, les patients concernés sont ceux âgés de plus de 70 ans, atteints d’une affection de longue durée (ALD) ou les femmes enceintes.


Consulter les autres articles

Le dossier médical partagé « avalé » par l’espace numérique de santé

L’information transmise, fin mai, par la Caisse nationale de l’assurance maladie (Cnam) sur son site Internet, est certainement passée inaperçue pour bon nombre de Français : depuis le 1er juillet, il n’est plus possible d’ouvrir un dossier médical partagé (DMP). Pas la peine donc de tenter votre chance en cabinet, en officine, dans une ca... Lire la suite

Bientôt la possibilité pour les pharmacies de référencer leur site de vente en ligne

C’est un arrêté qui date de 2016 et qui interdit la sous-traitance de tout ou partie de l’activité de vente, le référencement dans des moteurs de recherche ou des comparateurs de prix contre rémunération.

Cette interdiction du référencement payant vise les officines disposant d’un site de commerce électronique. Elle sera bientôt lev... Lire la suite


Associations de Patients : Partagez l'innovation en santé
Associations de Patients : Partagez l'innovation en santé
Innov’Asso est un dispositif crée par Roche en 2012 autour de l’innovation en santé qui accompagne les associations de patients en permettant le partage d’expériences entre pairs via des journées de rencontres et le site innovasso.fr
X