Les associations au cœur de l’innovation en santé

Innov'Asso célèbre 10 ans d’engagement avec les associations autour de l'innovation en santé et l’expérience patient !

La télésurveillance bientôt prise en charge

Télécharger

La télésurveillance est-elle appelée à sortir du cadre expérimental pour intégrer un modèle de financement de droit commun ?
C’est en tout cas le souhait exprimé ces dernières semaines par plusieurs industriels de santé, start-up et entreprises proposant des services de télésurveillance.

Un appel visiblement entendu par le ministre des Solidarités et de la Santé qui s’est engagé à travailler sur le modèle de droit commun pour la télésurveillance d’ici la fin du programme Etapes (Expérimentations de télémédecine pour l'amélioration des parcours en santé), soit au 1er janvier 2022.
Une réflexion qui s’inscrit dans le cadre de la mesure 24 du Ségur de la santé. Il s’agit via cette annonce d’assurer le développement de la télésanté sur l’ensemble du territoire national.
Il convient, en premier lieu, de fixer le périmètre et les principes du financement de la télésurveillance puis, dans un second temps, de confier aux partenaires conventionnels (l'assurance maladie, la Haute autorité de santé, les patients et les professionnels) le soin de définir la rémunération afférente. La tâche s’annonce ardue. Le modèle proposé devra, en effet, être adapté à toutes les organisations, toutes les solutions et toutes les pathologies. La France pourrait donc être en 2022, le premier pays au monde à prendre en charge la télésurveillance.

À l’heure actuelle, trois ans après son renouvellement, le programme Etapes voit les industriels continuer à innover en faveur de la télésurveillance avec plus de 90 solutions techniques répertoriées et déclarées conformes au cadre réglementaire.

Télécharger
Avez-vous trouvé cette actu utile ?

Pour nous aider à être au plus près de vos attentes, votre avis est important!

X