Le COVID-19 dangereux aussi pour les données de santé…

Le 10 mars dernier, était publié au Journal officiel un décret assouplissant jusqu’au 30 avril les dérogations aux modalités de réalisation des actes de télémédecine. Une décision prise afin de répondre à la crise du COVID-19. Si, cette mesure a eu pour conséquence directe d’augmenter de manière exponentielle les actes de téléconsultation, elle pourrait bien avoir une conséquence indirecte beaucoup moins positive. En effet, ils sont nombreux, spécialistes des data en tête, à s’inquiéter du risque engendré. Car dans les faits, il n’est désormais plus nécessaire de respecter le parcours de soins coordonnés et la connaissance préalable du patient par le médecin qui pratique la téléconsultation. Pis, les téléconsultations peuvent être réalisées en utilisant n’importe lequel des moyens technologiques actuellement disponibles pour réaliser une vidéotransmission (lieu dédié équipé mais aussi site ou application sécurisé via un ordinateur, une tablette ou un smartphone équipé d’une webcam et relié à Internet). Voilà en partie les libertés qu’autorise le décret du 10 mars et qui sont pour certains spécialistes de la protection des données de santé « contraires aux recommandations de la Commission nationale de l’informatique et des libertés sur la protection des données et des discours sur la souveraineté numérique ». L’inquiétude d’une fuite des données (ou une utilisation détournée) est assurément de mise quand on sait que certaines plateformes d’hébergement de données proposent leur outil gratuitement pendant la crise alors que jusqu’ici leurs homologues devaient satisfaire plusieurs d’obligations : héberger leurs données chez un hébergeur certifié selon les six niveaux de la certification, avoir un DPO (data protection officer, responsable de la protection des données) …


Consulter les autres articles

« Face à la crise, jusqu’où les associations se sont-elles réinventées? »

Une étude a récemment été réalisé sur la résilience du secteur associatif face à la crise du COVID-19. Menée auprès de dirigeants d’associations et de fondations, cette enquête avait pour objectif de répondre à la question : « Face à la crise, jusqu’où les associations se sont-elles réinventées? ». Les résultats ont mis en évidence un fort impact de l... Lire la suite

Le numérique remède contre la dépression

C’est un fait : la dépression est une comorbidité fréquente chez les personnes atteintes de maladies chroniques. A commencer par celles souffrant de douleurs dorsales chroniques et qui risquent de développer une addiction aux antalgiques opioïdes. Une des solutions réside peut-être dans les outils numériques. C’est du moins ce que révèlent les résulta... Lire la suite


Associations de Patients : Partagez l'innovation en santé
Associations de Patients : Partagez l'innovation en santé
Innov’Asso est un dispositif crée par Roche en 2012 autour de l’innovation en santé qui accompagne les associations de patients en permettant le partage d’expériences entre pairs via des journées de rencontres et le site innovasso.fr

Accédez à votre espace

Mot de passe oublié

5e Journée Innov’Asso

Quand ? Mardi 29 novembre 2016

Où ? À la Maison de la Mutualité à Paris

Quoi ? Une journée de réflexion et d’échange autour de solutions innovantes au service du parcours de santé

Je m'inscris !

*Champs obligatoires

Choisissez l'atelier auquel vous souhaitez participer :

Développer des solutions innovantes pour identifier et/ou répondre aux points de ruptures du parcours de santé des patients ?

Découvrir et apprendre les bonnes pratiques de conception pour des applications santé qui fonctionnent vraiment !

Comprendre les risques et les opportunités du big data pour une association de patients.

X