Les applications en quête de données de santé

Qui dit recours à une application de santé, dit risque de voir échapper ses données de santé. En effet, neuf applications de santé sur dix collecteraient les données personnelles dites sensibles enregistrées par leurs utilisateurs.
En réalité, c’est le taux de 88 % d’applications qui est avancé par une récente étude mondiale publiée dans le British Medical Journal et relayée par le journal The Guardian. Au total, ce sont plus de 20 000 applications de santé disponibles sur la boutique d’application Google Play Store qui ont été analysées. Rien de bien surprenant quand on sait que les outils connectés ont entraîné une production exponentielle de données.

La santé n’échappe pas au phénomène. Bien au contraire, elle en est même un des principaux moteurs. Pour sécuriser la confidentialité sur Internet, des garde-fous sont institués à l’image du RGPD ou de la toute jeune option permettant de refuser l’ensemble des cookies d’un site web.
Si les applications de santé posent problème, c’est que leur modèle économique est centré sur la vente d’abonnements ou le partage des données des utilisateurs, dans un contexte d’application très variable des normes de confidentialité dans le monde. Pour preuve, l’étude relève ainsi que 28,1 % des applications de santé n’ont pas fourni à Google Play Store leur déclaration de confidentialité au sujet de la collecte des données personnelles. Une attitude contraire à la politique de la boutique d’applications.


Consulter les autres articles

Comment mieux exploiter les données de santé ?

C’est le lot de toutes les crises, sanitaires ou non. Elles amènent bien souvent dans leur sillon des prises de conscience collective. La crise du coronavirus qui sévit actuellement à travers le monde, ne constitue pas une exception.

Parmi les prises de conscience : la nécessité de disposer de données fiables et à jour pour gérer un système de ... Lire la suite

Covid-19 : moins d’hospitalisations grâce au télésuivi

En matière d’hospitalisation de patients avec une suspicion de Covid-19, tout serait une question de suivi, et même de télésuivi. C’est en tout cas ce qu’affirment le Dr Ebru Dirigkil et ses collègues du Centre médical universitaire de Leyde (LUMC, Pays-Bas) dans une research letter publiée par l’European Respiratory Journal (ERJ).
En clai... Lire la suite


Associations de Patients : Partagez l'innovation en santé
Associations de Patients : Partagez l'innovation en santé
Innov’Asso est un dispositif crée par Roche en 2012 autour de l’innovation en santé qui accompagne les associations de patients en permettant le partage d’expériences entre pairs via des journées de rencontres et le site innovasso.fr
X