Les associations au cœur de l’innovation en santé

Quand les soins ignorent les frontières des pays d’origine…

Télécharger

Adopter un protocole de soins pour des patients originaires de Croatie, Malte, Portugal et République Tchèque (et bientôt de Chypre, d’Espagne, d’Estonie, de Grèce, d’Irlande et du Luxembourg) est aujourd’hui plus facile.

La raison tient en un mot : Sesali. Comprenez le service européen de partage de synthèse médicale ou de santé en ligne, créé sur le fondement de la directive européenne 2011/24/EU sur les soins de santé transfrontaliers, et qui a été ouvert en France le 26 juillet dernier par l'Agence nationale du numérique en santé (ANS).

Concrètement, les professionnels de santé français, disposant d'une carte physique ou numérique de professionnel de santé (CPS), peuvent désormais accéder à la synthèse médicale des patients provenant des pays membres de l'Union européenne cités ci-dessus. Un accès qui se veut, plus que jamais, sécurisé, normalisé mais aussi et surtout en français via l'infrastructure européenne de santé en ligne MyHealth@EU.

Si pour l’heure, seul le partage de la e-prescription est possible, d’autres éléments essentiels du parcours de soins tels que les résultats de laboratoire, les comptes rendus d'imagerie médicale ou le compte rendu d'hospitalisation sont appelés à rejoindre ces échanges. Les allergies, les traitements en cours, les maladies et interventions chirurgicales antérieures font partie des données de santé affichées par Sesali.

Télécharger
Avez-vous trouvé cette actu utile ?

Pour nous aider à être au plus près de vos attentes, votre avis est important!

X