Les associations au cœur de l’innovation en santé

Innov'Asso célèbre 10 ans d’engagement avec les associations autour de l'innovation en santé et l’expérience patient !

Quand votre voix en dit long sur votre état de santé

Télécharger

Toute la réflexion est centrée sur l’écoute. Une oreille attentive, capable de déceler un état de santé préoccupant (mauvaise estime de soi, fatigue, troubles du sommeil etc.) ou, au contraire, la pleine forme de l’interlocuteur, et ce uniquement à partir de sa voix.

Pour ce « diagnostic », le cerveau prend en considération et exploite toute une série d’indices et pas uniquement ce que la personne dit. Au-delà du contenu, le « contenant » du discours, comprenez la voix, renferme plusieurs informations permettant d’évaluer un état de santé.

Une personne qui parle « dans sa barbe », une personne qui articule peu, une personne qui parle plus lentement ou encore qui allonge les voyelles... Des paramètres analysés par notre cerveau et qui s’organisent en deux catégories : les paramètres acoustiques, mesurant la qualité de la voix (fréquence, énergie, nasalité, amplitude, aiguë, grave, forte, douce, monotone etc.), et les paramètres prosodiques qui mesurent le rythme de la parole, de la prononciation et de l’articulation du locuteur (voyelles allongées, syllabes altérées etc.).

Des algorithmes d’intelligence artificielle, basés sur un apprentissage supervisé par renforcement, vont analyser le contenu de la voix d’une personne en s’appuyant sur ces paramètres vocaux. Pas question pour l’heure d’essayer grâce à la voix de mesurer la gravité des symptômes. L’intérêt est ailleurs. Il s’agit davantage d’opérer une classification des échantillons dans deux groupes : « sujets pathologiques » ou « sujets sains ».

Télécharger
Avez-vous trouvé cette actu utile ?

Pour nous aider à être au plus près de vos attentes, votre avis est important!

X