Trois innovations pour identifier les erreurs médicamenteuses

C’est un marathon informatique qui a mobilisé pendant deux jours – 30 heures plus précisément – 110 candidats, étudiants en médecine et en pharmacie, élèves infirmiers et ingénieurs de l’Ecole supérieure d’ingénieurs Paris-Est Créteil. Pour son premier hackathon organisé les 26 et 27 septembre derniers, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a choisi de valoriser trois projets de services et applications numériques pour faciliter la déclaration des erreurs médicamenteuses et leur analyse ainsi que l’information des professionnels de santé et des patients.

Une enveloppe totale de 12 000 € a ainsi été répartie entre les trois meilleurs projets sélectionnés par un « grand Jury » composé des présidents de l’Université Paris-Est Créteil et du Collège de médecine générale, du directeur général de l’ANSM, et des représentants des Centres régionaux de pharmacovigilance), mais aussi de la direction générale de la santé, de la Haute autorité de santé, de l’Assurance maladie….

Le premier prix a été attribué au projet QRShare, qui consiste à intégrer un QR Code sur l’ordonnance du patient permettant de vérifier la cohérence entre la prescription et la délivrance. Le deuxième prix a récompensé le projet Symbiosis proposant une interface de validation des erreurs médicamenteuses recueillies à destination des CRPV. Enfin, le troisième prix a été remis au projet AlertMed dédié aux professionnels de santé et aux patients afin qu’ils puissent déclarer des cas d’erreurs médicamenteuses via une application mobile à assistance vocale et un chatbot et suivre l’avancée du signalement.


Consulter les autres articles

Retrouvez le moral avec CoronaPsy.fr

Stress, ennui, lassitude, peur, précarité, isolement… Voilà une liste non-exhaustive des dommages collatéraux causés par la Covid-19. Autant dire que l’épidémie pèse lourd sur le moral des Françaises et des Français, toutes générations confondues. Une situation qui explique l’augmentation sensible de symptômes anxieux et dépressifs pouvant aller... Lire la suite

L’activité physique adaptée post-cancer : tout un programme !

Cinq cents patients ayant terminé leur traitement pour un cancer digestif ou un cancer du sein vont bénéficier d’un programme d’activité physique adaptée (APA).

Initié par Kiplin, en collaboration avec le groupe Ramsay Santé, premier acteur de l’hospitalisation privée en cancérologie en France, ce programme combine des activités en présentiel, ... Lire la suite


Associations de Patients : Partagez l'innovation en santé
Associations de Patients : Partagez l'innovation en santé
Innov’Asso est un dispositif crée par Roche en 2012 autour de l’innovation en santé qui accompagne les associations de patients en permettant le partage d’expériences entre pairs via des journées de rencontres et le site innovasso.fr
X