Découvrir le dossier du mois

S'informer sur la santé et l'innovation médicale

La solution numérique face aux maux du système de santé

C’est une révolution qui touche tous les secteurs de la société. La santé n’échappe pas au phénomène. Il tient en un adjectif : numérique ! Une révolution qui prend corps au travers de la télémédecine, la e-santé, l’automesure de soi, la robotique médicale, l’intelligence artificielle ou les biotechnologies. La santé connectée doit, à terme, garantir l’égalité de l’accès aux soins. C’est du moins le principal enjeu qu’entrevoit Marie Bastian, en 3ème année de thèse à l’Ecole Doctorale de Droit et Sciences politiques de l’Université Paris Nanterre. Mais derrière cet enjeu fondamental, les nouvelles technologiques apparaissent aussi comme autant de solutions pour répondre aux problématiques dont souffre aujourd’hui le système de santé : la télémédecine pour lutter contre la désertification médicale, des algorithmes informatiques pour aider à l’établissement des diagnostics, l’utilisation de la robotique en chirurgie, le passage d’une médecine curative à une médecine préventive. Ces outils constituent également des leviers intéressants pour réduire les dépenses de santé.

S’organiser et coopérer, c’est innover…

L’innovation technologique est une chose, l’application de bonnes pratiques permettant de l’exploiter au mieux en est une autre. C’est en substance le message transmis par Harold Juillet, directeur général de Cerner (entreprise internationale spécialisée dans les technologies de l’information), lors de la journée d’échanges baptisée Faire avancer la santé numérique organisée par Care Insight. Des bonnes pratiques, et un état d’esprit participatif et collaboratif qui doivent inciter les acteurs du système de santé à partager les données pour mieux les exploiter et pour faire avancer la médecine. Une médecine préventive et prédictive… Preuve que l’innovation se concrétise aussi dans l’émergence de nouvelles organisations et dans la mutualisation des informations… Voilà qui pose la question essentielle de l’accompagnement au changement.

L’intelligence artificielle, moteur de la médecine, et vice-versa !

C’est une réalité aujourd’hui incontestable et incontestée : l’intelligence artificielle (IA) appliquée à la médecine offre une perspective essentielle à l’essor des nouvelles technologies. Avec pour seul objectif : combattre la maladie et améliorer la qualité de vie. Dans cette logique, nombre de technologies ont pour ambition de renforcer le lien entre patients et médecins, offrir des outils aux citoyens pour devenir acteurs de leur santé, poser des diagnostics plus rapides et plus précis, optimiser la création de nouveaux traitements ou encore fluidifier le parcours de soins… Mais cette ambition, aussi noble soit-elle, ne doit pas s’opposer à deux principes fondamentaux : celui de la précaution et celui du respect de la vie humaine. Résultat : l’enjeu n’est pas seulement technologique ou sanitaire, il est également juridique et profondément éthique.

La médecine connectée : une surveillance pour votre bien

L’histoire retiendra que le premier médicament connecté commercialisé dans le monde (en l’occurrence aux Etats-Unis) était une pilule neuroleptique agissant sur plusieurs troubles psychotiques. Avec cette pilule « révolutionnaire », au sens premier du terme, il s’agit pour la communauté médicale de recueillir des données pour s’assurer de la bonne prise du médicament par les patients. L’arrivée sur le marché de cette pilule impose à tous le paradoxe de la médecine connectée : une surveillance incompatible avec la liberté d’observance individuelle pour une médecine toujours plus personnalisée et donc plus adaptée. Au cœur de cette question de la surveillance « pour le bien des patients » et donc du paradoxe de la médecine connectée : les données de santé qui laissent entrevoir la naissance d’une médecine numérique accessible à tous.

Plus d’Innov’Infos

Accéder à l'innovation médicale

Le reste à charge évolutif pour responsabiliser l’usager

Un reste à charge qui serait corrélé au comportement du patient : la logique fait actuellement l’objet d’une intense réflexion au sein du Lab « Place de la Santé » créé par la Mutualité Française. Ainsi, tout patient qui souhaiterait bénéficier d’un reste à charge nul devrait respecter un certain nombre de règles préétablies. En clair : les dépenses des consommateurs dans les domaines de l’optique, du dentaire et des soins auditifs seraient couvertes de manière dégressive en fonction de leur comportement. Principal risque de cette logique : accroître les inégalités de santé et dissuader les usagers les moins aisés de consulter. D’autant plus que, selon une récente étude, le renoncement à une consultation médicale aurait pour raison principale la barrière économique.

Santé connectée pour prévenir les maladies cardiovasculaires : quelle efficacité ?

Dans le cadre d’une étude observationnelle à l’échelle nationale, un appel à volontaires est lancé jusqu’au 20 janvier pour recruter 5 000 personnes, adultes francophones, souhaitant évaluer leur risque cardiovasculaire. A l’issue de cette étude, et sur la base des résultats qui seront dévoilés en septembre prochain, un programme « correctif » sera proposé aux participants. Objectif : améliorer la gestion de leurs facteurs de risque tels que l’hypertension, le diabète ou les problèmes de cholestérol. L’enjeu est de taille : à l’heure actuelle, un actif sur deux présente au moins un facteur de risque majeur parmi l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie et le diabète. Partenaire industriel de l’étude, la société de service et technologies en santé, Smartsanté, met à disposition des volontaires, à titre gracieux, son outil de prévention cardiovasculaire Cardiosens. Une solution en ligne qui permet d’évaluer sa santé cardiovasculaire, de la suivre sur la durée et de l’améliorer au quotidien en s’appuyant sur les dernières technologies et un site Internet sécurisé.

Bliss, l’application qui déstresse le patient

Créer un monde imaginaire permettant au patient de s’évader de sa chambre d’hôpital et d’entrer en contact avec ses proches… : c’est tout l’objet de l’application Bliss. Fruit des observations de Mélanie Péron, fondatrice de l’entreprise l’Effet papillon, le concept a pris corps en 2011 sous l’impulsion des étudiants de 2 grandes écoles : l’Esiea et l’Escin. Le prototype a rapidement rencontré un franc succès. Il faut dire que Bliss améliore considérablement la qualité de vie des patients.

Moins de secrétariat, plus de consultations !

C’est une implacable réalité connue de tous : depuis 2015, le nombre de médecins en exercice diminue. Et le phénomène ne devrait pas s’inverser dans les prochaines années. Pourtant, la population augmente, et avec elle, les besoins en matière de santé. Pour résoudre cette équation complexe, le numérique semble être une solution. A commencer par les services de prise de rendez-vous médicaux en ligne qui réduisent considérablement le temps de secrétariat des médecins, leur dégageant ainsi 1 heure et quart par semaine en moyenne pour plus de temps de consultation. Parmi ces services en ligne : Doctolib qui ferait économiser 3 822 000 heures à ses 30 000 médecins abonnés. 3 822 000 heures, c’est le temps de travail de 1 311 médecins pendant toute une année et ce sont 11 664 000 consultations…

Plus d’Innov’Infos

Pour favoriser le partage de savoir et d'expérience
Pour favoriser le partage de savoir et d'expérience
Innov'Asso est un dispositif d'accompagnement des associations de patients créé par Roche en 2012. Il vous permet le partage d'expériences entre pairs via un site internet et une rencontre annuelle sous le signe de l'innovation.

Créez votre boite à outils Innov'Asso

Vous êtes un représentant d'association de patients ? Cet espace vous est réservé.

Il donne accès à une boite à outils personnalisée pour vous accompagner dans vos missions et vos projets associatifs. Il vous permet également de suivre les actualités et les événements Innov'Asso. Rejoignez les 70 associations déjà inscrites.

Accédez à votre espace

Mot de passe oublié

5e Journée Innov’Asso

Quand ? Mardi 29 novembre 2016

Où ? À la Maison de la Mutualité à Paris

Quoi ? Une journée de réflexion et d’échange autour de solutions innovantes au service du parcours de santé

Je m'inscris !

*Champs obligatoires

Choisissez l'atelier auquel vous souhaitez participer :

Développer des solutions innovantes pour identifier et/ou répondre aux points de ruptures du parcours de santé des patients ?

Découvrir et apprendre les bonnes pratiques de conception pour des applications santé qui fonctionnent vraiment !

Comprendre les risques et les opportunités du big data pour une association de patients.

X