Découvrir le dossier du mois

S'informer sur la santé et l'innovation médicale

Rendre l'hôpital plus confortable : la promesse d'une start up

23 millions d’euros. C’est la somme levée par une startup, lauréate du Pass French Tech pour sa plateforme en ligne de gestion du parcours-patient.72 établissement de santé en France utilisent déjà les services d’Happytal, qui promet de rendre le séjour à l’hôpital plus agréable pour les patients grâce à des prestations sur place dignes de l’hôtellerie. Un modèle qui inspire d’autres pays européens!

L’intelligence artificielle au service du diagnostic

Le CHU de Toulouse sera bientôt le terrain d’expérimentation de technologies d’intelligence artificielle. L’objectif de cet établissement hospitalier est d’utiliser l’intelligence artificielle pour aider au diagnostic et d’optimiser la préparation des réunions de concertation pluridisciplinaire post-opératoire dans le cas du cancer du poumon. L’expérimentation, programmée sur une période de 10 mois, donnera lieu à une évaluation pour déterminer si le projet a fait ses preuves et s’il peut être déployé plus largement.

L’évaluation des dispositifs médicaux selon la HAS

Le début d’année 2019 marquera un temps fort en ce qui concerne l’action de la Haute autorité de santé dans le domaine de l’e-santé. En effet, elle présentera les conclusions de ses travaux sur les spécificités méthodologiques d’évaluation clinique des dispositifs médicaux connectés. Le 16 octobre dernier, en avant-première, à l’occasion de la 7ème Rencontre « Afcros et DM » Isabelle Adenot a fait le point sur les différents travaux. Un guide sur le bon usage et la qualité des pratiques de téléconsultation et de télé-expertise devrait par ailleurs être édité bientôt.

Les défis éthiques de la santé connectée

La médecine algorithmique, ou plus précisément la médecine connectée liée aux données de santé met aujourd’hui en exergue deux défis éthiques. C’est du moins ce qu’avance un rapport rendu publique mi-novembre et commandé par la Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé (CCNE) sur le numérique et l’intelligence artificielle en santé. Le document insiste sur l’attention à porter non seulement à la délégation du consentement éclairé mais aussi et surtout à la minoration de la prise en compte des situations individuelles. Au-delà de leur constat, les auteurs avancent des pistes d’amélioration parmi lesquelles l’insertion d’un principe de garantie humaine du numérique.

Quels risques pour les données de santé ?

Les données personnelles de santé sont au cœur de la santé connectée. Sans elles, rien ne serait possible. Ce qui justifie aussi toute l’attention dont elles font l’objet de la part des professionnels de santé, des industriels mais aussi et surtout du législateur. Résultat : en France, le recueil de données doit obligatoirement faire l’objet d’un consentement du patient. Par ailleurs, interdiction pour l’utilisateur de les vendre, de les exploiter dans un autre cadre que celui prévu et obligation de les héberger dans un centre agréé. Qui plus est, les ingénieurs travaillent à sécuriser toujours plus ces données et à détecter les anomalies. Mais pour cela, et c’est tout le paradoxe, les algorithmes sur lesquels ils s’appuient doivent être nourris en quantité par des données de santé de qualité. Le lancement, début 2019, d’un Health Data Hub – une plateforme centralisant les données de santé des Français – devrait participer à rendre plus efficace le travail des chercheurs.

La santé, nouveau terrain de jeu des ingénieurs

C’était en 1999 : l’IMT Mines Albi-Carmaux (Tarn) choisit de faire du génie pharmaceutique l’un de ses thèmes phares d’enseignement et de recherche, et lance son diplôme de pharmacien-ingénieur. Près de vingt ans plus tard, plus de 250 pharmaciens sont diplômés. Preuve que de l’ingénierie à la santé, il n’y a qu’un pas… Le secteur de la santé offre de nouvelles opportunités pour les ingénieurs.

Le digital en santé fait moins effet

Et si le développement du digital en santé n’avait que des bénéfices pour les patients comme les soignants ? C’est ce que pensent 70% des Français, à en croire le « baromètre santé 360 » d’Odoxa publié en novembre dernier. Ils seraient même un peu plus, environ 73%, à se déclarer « favorables au développement d’outils numériques pour améliorer le parcours patient à l’hôpital ». Un chiffre malgré tout en baisse au regard des données collectées en mars 2018 où ils étaient 77%, et surtout en octobre 2017 où ils étaient plus de 85%.

Plus d’Innov’Infos

Comprendre la loi et le droit des patients

Traiter les données n’est pas sans risque

Neuf : c’est le nombre de critères pouvant caractériser « un traitement susceptible d’engendrer un risque élevé » identifiés par le Comité européen de la protection des données (CEPD), qui réunit les responsables des Cnil de chaque Etat membre et le contrôleur européen de la protection des données. Parmi les critères d’alerte : les traitements de données à grande échelle, de données sensibles comme celles liées à la génétique et à la santé, de données concernant des personnes vulnérables comme des patients, personnes âgées et enfants, le croisement et la combinaison de données, l’évaluation et le scoring, la prise de décision automatisée avec un effet juridique ou similaire, la surveillance systématique des personnes etc. Sur cette base, les traitements identifiés comme « risqués » devront obligatoirement subir une analyse d’impact.

Deux « têtes » pour piloter le chantier numérique

Lui est président de Santé Cité et directeur général de la clinique Pasteur de Toulouse. Elle est cheffe de l’unité « Internet ouvert » au sein de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep). En somme, deux experts du numérique. Le 20 novembre dernier, Dominique Pon et Laura Létourneau ont été nommés pilotes du chantier numérique dans le cadre du plan « Ma santé 2022 ». Ils ont la responsabilité de penser la stratégie pour déployer le numérique en santé sur l’ensemble du territoire. Axe majeur de la réforme du système de santé, la transformation numérique doit permettre au système de gagner en efficience et en qualité, tout en favorisant une implication beaucoup plus importante des patients dans leurs parcours de santé.

Les essais cliniques impactés par le RGPD

En ce qui concerne les essais cliniques, il y aura incontestablement un avant et un après RGPD. En effet, le règlement général européen relatif à la protection des données (RGPD), entré en vigueur le 25 mai dernier bouscule les procédures, en imposant notamment aux promoteurs d’essais cliniques et à leurs prestataires de revoir certains aspects de leurs études. Parmi les principales mentions obligatoires à faire apparaître dans les notices d’information sur des recherches impliquant la personne humaine, il convient désormais d’indiquer l’identité du responsable de traitement, « même lorsqu’il s’agit du promoteur de l’étude », et les coordonnées du délégué à la protection des données (DPO) désigné par le promoteur.

Plus d’Innov’Infos

Accéder à l'innovation médicale

La blockchain au cœur des données patients

Blockchain et données patients : c’est le titre du livre blanc cosigné par Hello Tomorrow, les groupes pharmaceutiques Roche et MSD (groupe Merck & Co), Bpifrance et l’Alliance pour la recherche et l’innovation des industries de santé (Ariis). Des cosignataires qui ont choisi de s’associer avec pour principal objectif de « fédérer un écosystème autour de la blockchain et des données patients dans les six mois ». Quant au livre blanc produit, il y est question, bien entendu, de la blockchain, mais aussi et surtout de ses enjeux éthiques. L’ouvrage envisage également la mise en application de la blockchain par les professionnels de santé, les industriels et les patients à travers plusieurs cas d’usage. De quoi éclairer la lanterne de nombreux acteurs du soin pour qui le concept même de blockchain demeure obscur.

Santé : Amazon veut aider à la prise de décision

Amazon et l’e-santé, c’est plus que jamais une réalité. Après avoir racheté PillPack – spécialiste de la vente en ligne de médicaments, le géant américain du commerce en ligne a lancé, le 27 novembre dernier, un nouveau dispositif médical appelé Amazon Comprehend Medical. Combinant machine learning et analyse de texte, ce dispositif innovant doit aider les professionnels de santé à mieux étudier les dossiers médicaux de patients. De quoi leur faire gagner du temps mais surtout les aider à améliorer le diagnostic et la prise de décision voire à participer aux avancées de la recherche. Ce service est également utilisable par les patients pour les accompagner dans le suivi de leurs traitements, l’organisation de leurs visites médicales, la prise en compte de leurs prescriptions. A noter que le logiciel équipe déjà plusieurs services de Roche diagnostics…

Plus d’Innov’Infos

Pour favoriser le partage de savoir et d'expérience
Pour favoriser le partage de savoir et d'expérience
Innov'Asso est un dispositif d'accompagnement des associations de patients créé par Roche en 2012. Il vous permet le partage d'expériences entre pairs via un site internet et une rencontre annuelle sous le signe de l'innovation.

Créez votre boite à outils Innov'Asso

Vous êtes un représentant d'association de patients ? Cet espace vous est réservé.

Il donne accès à une boite à outils personnalisée pour vous accompagner dans vos missions et vos projets associatifs. Il vous permet également de suivre les actualités et les événements Innov'Asso. Rejoignez les 150 acteurs associatifs déjà inscrits !

Accédez à votre espace

Mot de passe oublié

5e Journée Innov’Asso

Quand ? Mardi 29 novembre 2016

Où ? À la Maison de la Mutualité à Paris

Quoi ? Une journée de réflexion et d’échange autour de solutions innovantes au service du parcours de santé

Je m'inscris !

*Champs obligatoires

Choisissez l'atelier auquel vous souhaitez participer :

Développer des solutions innovantes pour identifier et/ou répondre aux points de ruptures du parcours de santé des patients ?

Découvrir et apprendre les bonnes pratiques de conception pour des applications santé qui fonctionnent vraiment !

Comprendre les risques et les opportunités du big data pour une association de patients.

X