Découvrir le dossier du mois

S'informer sur la santé et l'innovation médicale

Comment bien amorcer le virage numérique du système de santé ?

Huit propositions-clés pour repenser le système de l’e-santé. C’est toute l’ambition du rapport publié en juin dernier sur le 3ème chantier relatif à la transformation numérique du système de santé en France. Auteurs de ce rapport, Dominique Pon, directeur général de la clinique Pasteur (Toulouse) et président de SantéCité et Annelore Coury, directrice déléguée à la gestion et à l’organisation des soins à la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) ont regretté que l’usager ait été réduit à un rôle passif à l’occasion de ce virage numérique. Parmi les propositions avancées par les auteurs dans le cadre de la stratégie « Ma santé 2022 » : la création d’un espace numérique de santé (ENS) pour chaque usager, ainsi que la mise à disposition des professionnels de santé d’un bouquet de services numériques.

Plan santé : La France veut gagner la course technologique

En 10 mesures : voilà comment le Plan santé doit, à en croire le gouvernement, assurer une réforme efficiente du système de santé. Une réforme qui passera nécessairement par le numérique et l’intelligence artificielle. Il faut dire que les algorithmes ont fait leurs preuves, dans le domaine de la santé, notamment en ce qui concerne le diagnostic. Rien d’étonnant quand on sait que les logiciels peuvent aujourd’hui s’appuyer sur la totalité des millions de données collectées et les résultats des milliers d’études publiées chaque année. Malgré cela, l’intelligence artificielle n’est pas encore prête à investir massivement les hôpitaux. Deux raisons sont régulièrement avancées : la difficile transposition des performances des algorithmes dans le monde réel ; les évidentes questions de vie privée et de secret médical quant à l’accès aux données et leur traitement.

Le système de santé de demain officiellement dévoilé

La réforme globale du système de santé est en cours. Elle a du moins été annoncée et ses grandes lignes dévoilées lors de la présentation du plan Santé par Emmanuel Macron mi-septembre. Parmi les principales orientations avancées par le président de la République : la fin du numerus clausus (pour l’accès aux études médicales), la création du métier d’assistant médical, les urgences de jour. Le gouvernement souhaite également passer d’une tarification à l’acte à une tarification au parcours, financer des coordinateurs et des assistants médicaux, encourager le regroupement et la coordination des soignants. Mais comment financer cette grande refonte du système de santé : L’Etat a choisi d’augmenter le budget 2019 de la sécurité sociale qui sera porté à 400 millions d’euros.

Numérique en santé : L’Etat doit passer à la vitesse supérieure

Comparer le numérique en santé à la construction d’une ville : c’est l’exercice singulier auquel s’est prêté Dominique Pon, pilote du chantier numérique de la stratégie de transformation du système de santé et président du groupe de cliniques Santé Cité. Sa conclusion est claire : la gouvernance de l’e-santé doit s’inspirer de celle des villes. En d’autres termes, il importe d’opérer une séparation nette entre ce que doivent faire les pouvoirs publics et ce qui est laissé aux autres acteurs du numérique en santé pour créer de la valeur. Le spécialiste de l’e-santé regrette la lenteur de l’intégration du numérique dans nos pratiques. Ainsi s’il défend une vision humaniste de l’e-santé qui doit respecter la vie privée des patients et l’éthique médicale, notamment face au modèle « libéral libertaire » des géants mondiaux des technologies que sont les Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon), il appele les pouvoirs publics à passer à l’action.

Plus d’Innov’Infos

Comprendre la loi et le droit des patients

La France, enfin, à l’ère de la télémédecine

Depuis le 15 septembre, le remboursement des téléconsultations médicales est autorisé. Désormais, il est possible à tout assuré et à son médecin de recourir à la téléconsultation. Dans des régions où les déserts médicaux sont une réalité, comme Centre-Val de Loire, cette décision historique apparaît comme une solution partielle… Mais les téléconsultations ne seront pas automatiques. L’opportunité de ce recours sera en effet laissée à l’appréciation du médecin traitant au cas par cas. La téléconsultation devrait également permettre d’éviter à certains patients de se déplacer inutilement aux urgences, déjà surchargées.

Ce qui financera la Sécurité sociale en 2019…

C’était une annonce attendue. Elle est arrivée le 25 septembre dernier par la voix d’Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé. Les grandes lignes du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2019 ont été dévoilées : renforcement du soutien aux génériques, accès facilité aux médicaments et dispositifs médicaux innovants, mise en place de rémunérations forfaitaires pour la prise en charge hospitalière du diabète et de l’insuffisance rénale chronique… Autre annonce de premier plan qui devrait ravir une grande majorité de français : la suppression progressive du reste à charge des équipements optiques, auditifs et des soins dentaires…

Les donneurs de sang ont leur espace personnalisé en ligne

Historique des dons, lieux et modalités des prélèvements… Les donneurs de sang peuvent désormais retrouver en ligne l’ensemble de leurs données personnelles ainsi que des informations sur le don de sang. Il leur suffit de se rendre sur leur espace personnalisé via l’adresse donneurs.efs.sante.fr et d’entrer leur code d’accès. La création de cet espace personnel s’inscrit dans le cadre d’un vaste projet de modernisation de « l’expérience donneur » intitulé Innovadon 2020. L’initiative sera bientôt complétée par le lancement d’une application mobile téléchargeable gratuitement sur les smartphones Apple et Android. A noter qu’un site de prise de rendez-vous en ligne a aussi été ouvert à l’adresse mon-rdv-dondesang.efs.sante.fr. De quoi assurément favoriser les dons de sang…

Le financement de la télémédecine entérinée

Terminées les expérimentations de financement des actes de téléconsultation et de télé-expertise engagées par la loi de financement de la sécurité sociale de 2014. Place désormais à une prise en charge dans le cadre d’un financement de droit commun. La nouvelle procédure entérinée par la publication le 10 août dernier au Journal officiel de l’avenant n°6 à la convention médicale constitue une petite révolution dans le domaine de la santé et de sa prise en charge. Rémunération des actes de téléconsultation et de télé-expertise, exigences technologiques pour la réalisation des actes, aide forfaitaire aux médecins : autant de dispositions encadrées par cet avenant signé par l’Union nationale des caisses d’assurance-maladie (Uncam) et les cinq syndicats représentatifs des médecins libéraux.

Plus d’Innov’Infos

Pour favoriser le partage de savoir et d'expérience
Pour favoriser le partage de savoir et d'expérience
Innov'Asso est un dispositif d'accompagnement des associations de patients créé par Roche en 2012. Il vous permet le partage d'expériences entre pairs via un site internet et une rencontre annuelle sous le signe de l'innovation.

Créez votre boite à outils Innov'Asso

Vous êtes un représentant d'association de patients ? Cet espace vous est réservé.

Il donne accès à une boite à outils personnalisée pour vous accompagner dans vos missions et vos projets associatifs. Il vous permet également de suivre les actualités et les événements Innov'Asso. Rejoignez les 150 acteurs associatifs déjà inscrits !

Accédez à votre espace

Mot de passe oublié

5e Journée Innov’Asso

Quand ? Mardi 29 novembre 2016

Où ? À la Maison de la Mutualité à Paris

Quoi ? Une journée de réflexion et d’échange autour de solutions innovantes au service du parcours de santé

Je m'inscris !

*Champs obligatoires

Choisissez l'atelier auquel vous souhaitez participer :

Développer des solutions innovantes pour identifier et/ou répondre aux points de ruptures du parcours de santé des patients ?

Découvrir et apprendre les bonnes pratiques de conception pour des applications santé qui fonctionnent vraiment !

Comprendre les risques et les opportunités du big data pour une association de patients.

X