Les associations au cœur de l’innovation en santé

Innov'Asso célèbre 10 ans d’engagement avec les associations autour de l'innovation en santé et l’expérience patient !

Le dossier médical partagé « avalé » par l’espace numérique de santé

Télécharger

L’information transmise, fin mai, par la Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnam) sur son site Internet, est certainement passée inaperçue pour bon nombre de Français : depuis le 1er juillet, il n’est plus possible d'ouvrir un dossier médical partagé (DMP). Pas la peine donc de tenter votre chance en cabinet, en officine, dans une caisse d'assurance maladie, ou encore sur le site dmp.fr.

Pourquoi ? Parce que cette date coïncide avec le lancement de la phase pilote de l'Espace numérique de santé (ENS), baptisé "Mon espace santé", dans les départements de la Loire-Atlantique, de la Haute-Garonne et de la Somme.
Une phase pilote qui concerne près de 4 millions d'usagers du régime général, de la Mutualité sociale agricole (MSA) et de la Mutuelle générale de l'éducation nationale (MGEN).

L’ENS sera automatiquement ouvert pour ces usagers, sauf opposition de leur part, comme le prévoit l'article 98 de la loi dite Asap. Qu’ils se rassurent quant à la préservation de leurs anciennes informations : s’ils disposaient d’un dossier médical partagé créé avant le 1er juillet 2021, les données contenues dans celui-ci ont automatiquement été intégrées dans Mon espace santé.
Pour les autres, impossibilité de création ne veut pas pour autant dire impossibilité de consultation ou d’enrichissement de leur dossier. En effet, la consultation et l'alimentation des DMP restent possibles après le 1er juillet, via les canaux habituels que sont le site dmp.fr et les logiciels métier.

Le 1er janvier 2022, l’opération sera généralisée et c’est cette fois-ci l’ensemble des Français qui disposera d’un ENS intégrant un volet DMP.

Télécharger
Avez-vous trouvé cette actu utile ?

Pour nous aider à être au plus près de vos attentes, votre avis est important!

X