Des instances actives, même en période de confinement

Difficile pour les associations de continuer à organiser réunions d’assemblées et autres conseils d’administration en pleine période de confinement lié au COVID-19. Difficile certes, mais certainement pas impossible. Encore faut-il que leur organisation sous forme électronique ait été prévue par les statuts ? Car, à défaut de stipulations statutaires les autorisant, les modes de consultation alternatifs aux réunions physiques « traditionnelles » ne sont pas admis par la jurisprudence.

Toutefois, les associations n’ayant pas prévu de dispositions statutaires spécifiques peuvent s’appuyer sur l’ordonnance adoptée dans le cadre de la loi d’urgence sanitaire relative à l’épidémie de COVID-19. Cette dernière assouplit provisoirement les conditions de participation à distance aux instances associatives. Il faut dire que, contrairement au droit des sociétés, la loi 1901 n’encadre pas les modalités de consultation des différents organes statutaires. Si bien que les associations peuvent en toute légalité organiser la participation à distance aux réunions par audioconférence ou visioconférence. C’est d’ailleurs le cas pour de nombreuses structures associatives depuis le début du confinement.

Quoi qu’il en soit, il semblerait que les modes de consultation à distance augmentent les risques de contestation et suscitent de nombreuses questions : comment prouver la participation à distance de membres qui ne signent pas une feuille de présence ? Comment authentifier les membres qui participent à une consultation électronique ? Comment garantir la sincérité des résultats ?…


Consulter les autres articles

De nouvelles règles pour les dispositifs médicaux

Le nouveau règlement européen relatif aux dispositifs médicaux (DM) devait entrer en vigueur le 26 mai 2020. La crise sanitaire en a décidé autrement et c’est finalement un an plus tard – le 26 mai 2021 – qu’il a été adopté et qu’il est désormais applicable dans toute l’Europe.

Parmi les évolutions, on retiendra particulièrement le renfor... Lire la suite

Face à la cybercriminalité, l’Europe veut contre-attaquer

Pour ce qui est de la cybersécurité, sur le territoire européen, le principe du chacun pour soi prédomine. Ainsi, chaque État membre de l’Union européenne possède encore ses propres règles pour prévenir et solutionner les cyberattaques.

Ce fonctionnement individuel, pour ne pas dire individualiste, est-il source accrue de danger face à un... Lire la suite


Associations de Patients : Partagez l'innovation en santé
Associations de Patients : Partagez l'innovation en santé
Innov’Asso est un dispositif crée par Roche en 2012 autour de l’innovation en santé qui accompagne les associations de patients en permettant le partage d’expériences entre pairs via des journées de rencontres et le site innovasso.fr
X