Parcours de soins digitalisé :
quels sont les freins ?

Si la question du financement du système de santé est un enjeu important, le sujet de l’accès aux soins fait aussi partie des préoccupations. A la fois pour réaliser des économies, mais aussi pour donner à tous les moyens de se soigner, le parcours de santé digitalisé apparaît comme une solution à privilégier. Comment en faire une réalité ?

Les techniques pour mieux exploiter les data ne cessent de s’améliorer. En parallèle, plusieurs initiatives voient le jour, portées le plus souvent par des start-up. Tout cela devrait être de bon augure pour mettre en œuvre un parcours de soin digitalisé. Et pourtant…

 

1. Des populations trop peu formées au numérique dans les déserts médicaux

 

Les professionnels de santé sont moins nombreux à l’extérieur des grands centres urbains. Pour pallier ce problème, des solutions se mettent en place comme la télémédecine, ou l’essor des cabinets autonomes. Si, pour l’heure, les tentatives déployées ont rencontré un succès mitigé, c’est en partie parce que la population qui vit dans les déserts médicaux est généralement âgée, et rencontre de réelles difficultés avec l’outil informatique.

 

2. Des professionnels de santé peu portés sur les outils digitaux

 

Autre raison majeure qui freine le décollage de ces nouvelles technologies : le fait que la digitalisation des professionnels de santé est encore elle-même très embryonnaire. En effet, l’ordinateur sert souvent de classeur amélioré, destiné à stocker les dossiers des patients. Les plus avancés ont recours à l’agenda partagé permettant la prise de rendez-vous en ligne. Certes, le renouvellement des générations de médecins entraînera un changement, mais cela prendra encore plusieurs années. Et force est de constater que les services numériques proposés aujourd’hui par l’assurance maladie, tels que l’échange de données entre professionnels de santé, sont très peu utilisés.

 

3. Beaucoup trop d’offres sur le marché

 

À l’hôpital, la mise en place d’outils digitaux se révèle également très compliquée. Les professionnels de santé, surchargés de travail, ont du mal à prendre le temps nécessaire pour se familiariser avec de nouveaux outils. Pourtant, les offres ciblées en matière de santé numérique ne manquent pas. Inondés de propositions, les professionnels de santé ne savent pas lesquelles adopter. D’où l’intérêt d’une plate-forme unique ou d’une interopérabilité avec leurs logiciels de tous les jours. Pour les start-up à l’origine de ces innovations, c’est un défi difficile à relever car cela nécessiterait de conclure des accords commerciaux avec de gros éditeurs.

 

4. Trop peu de concertation

 

Pour que ce dernier puisse vraiment se concrétiser, l’assurance maladie et les acteurs de l’innovation doivent avancer de concert et non plus en ordre dispersé. Si le dossier pharmaceutique (DP) a rapidement été adopté par une majorité de pharmaciens, c’est pour une raison simple : il a été mis en place à l’initiative de l’ordre des pharmaciens. Pour rappel, il s’agit de relier les officines entre elles et d’éviter notamment toutes interactions médicamenteuses dangereuses. Et c’est un vrai succès.

 

Inversement, le Dossier Médical Partagé (DMP), véritable serpent de mer proposé par l’assurance maladie, ne compte, 14 ans après son lancement, qu’un petit million de dossiers créés. Cet échec s’explique par le fait que le DMP a été décidé unilatéralement par l’assurance maladie, sans concertation avec les professionnels de santé. C’est pourquoi il est indispensable d’engager tous les acteurs dans une concertation nationale. Paradoxalement, alors que seules des solutions digitales déployées à grande échelle permettent de mettre en place un réel parcours de soins digitalisé, ce sont les initiatives individuelles qui sont à même de pouvoir réellement impulser cette innovation.
Il faut une véritable volonté de la part du système de soins d’identifier et d’écouter l’écosystème digital. L’assurance maladie doit mettre en place des forums d’innovations et travailler main dans la main avec ces nouveaux acteurs, dans le cadre d’un deal gagnant/gagnant. C’est la pérennité de notre système de soins actuel, et donc le futur de notre prise en charge médicale, qui en dépendent.

 

Source : La Tribune

Avez-vous trouvé ce dossier utile ?

Oui

Non

Consulter les autres dossiers


Pour favoriser le partage de savoir et d'expérience
Pour favoriser le partage de savoir et d'expérience
Innov'Asso est un dispositif d'accompagnement des associations de patients créé par Roche en 2012. Il vous permet le partage d'expériences entre pairs via un site internet et une rencontre annuelle sous le signe de l'innovation.

Créez votre boite à outils Innov'Asso

Vous êtes un représentant d'association de patients ? Cet espace vous est réservé.

Il donne accès à une boite à outils personnalisée pour vous accompagner dans vos missions et vos projets associatifs. Il vous permet également de suivre les actualités et les événements Innov'Asso. Rejoignez les 150 acteurs associatifs déjà inscrits !

Accédez à votre espace

Mot de passe oublié

5e Journée Innov’Asso

Quand ? Mardi 29 novembre 2016

Où ? À la Maison de la Mutualité à Paris

Quoi ? Une journée de réflexion et d’échange autour de solutions innovantes au service du parcours de santé

Je m'inscris !

*Champs obligatoires

Choisissez l'atelier auquel vous souhaitez participer :

Développer des solutions innovantes pour identifier et/ou répondre aux points de ruptures du parcours de santé des patients ?

Découvrir et apprendre les bonnes pratiques de conception pour des applications santé qui fonctionnent vraiment !

Comprendre les risques et les opportunités du big data pour une association de patients.

X